4 outils pour faire une rétrospective Agile Scrum

Publié le 18/02/2020
Catégorie : Entreprise

La rétrospective est l’une des méthodes non négligeable du processus d’amélioration. Une méthode qui favorise la libre expression de ses membres sans aucun risque de représailles vis-à-vis de leurs collègues. Elle consiste en réalité à faire un récapitulatif sur le sprint précédent en prenant en considération les facteurs de réussite et les difficultés confrontées. En effet, quelques outils pourront participer à la réussite de votre rétro Agile Scrum afin de faire parler ceux qui pourront avoir la langue liée.

Un bref aperçu sur la rétrospective Agile Scrum

Cette pratique se fait généralement pour faire avancer les entreprises, permettre aux patrons d’entreprise de savoir ou de s’informer au mieux sur le fonctionnement de son entreprise. Elle consiste donc à examiner la politique sectorielle passée de l’entreprise en dénichant tout ce qui a pu marcher et aussi tous les problèmes qui entravent la réussite parfaite des objectifs fixés.

Par ailleurs, ce procédé consiste non seulement à faire un bilan documentaire mais particulièrement à réunir et écouter chaque membre ou personnel de l’entreprise dans une franche discussion sans guéguerre. Elle doit durer rigoureusement 45min de façon hebdomadaire. La rétrospective Agile Scrum parfaite ne laisse en marge aucun membre de l’équipe certes, elle ramène tout le monde sur le même pied d’égalité ou au même diapason (patron comme simple portier). Un mélange homogène pour sortir les vérités et non pour une dépravation des mœurs.

Pour un bon déroulement de cet exercice, il faudra faire intervenu ces quelques 4 outils dans votre sprint pour aider tous les participants sans exception aucune à s’exprimer aisément sur l’analyse globale du processus. Un processus à 3 phases et à une phase des outils adaptés.

Faites un tour sur retrospective tools pour plus de détails.

La phase de l’obtention des données

Cette étape est la plus important dans cette rétrospective et permet de rassembler tous les données disponibles pour mieux réussir son bilan ou sprint. Elle peut prendre en compte certains outils.

En effet, le Mood Board est l’outil qui sert à mesurer les émotions de chaque membre de l’équipe. Il permet d’afficher directement sur un tableau le degré de satisfecit de chacun. Ensuite, chacun doit placer les spot-its distribués dans la colonne qui lui convient. Le graphisme obtenir à la fin traduit l’état d’âme du personnel.

Quant à l’one Word, cet outil relance la discussion quand les émotions personnelles commencent par prendre le dessus sur l’objectif du sprint. Sa mission est d’amener chaque participant à s’exprimer à travers le post-it afin de donner lieu aux explications au finish.

La phase d’identification des difficultés et alternatives

Les données ainsi recueillies précédemment seront examinées pour sortir les problèmes et solutions idéals sur le sprint. Il faudra donc recourir au questionnaire ORID.

Ainsi, 4 questions doivent trouver une réponse relative à l’objectif ‘’O’’, la réflective ‘’R’’, l’interprétation ‘’I’’ et décisionnel ‘’D’’. Chacune de ces questions, permettront l’identification respective des faits, du ressenti personnel, l’opinion personnelle sur chacun des faits et les solutions adéquates pour bannir ces faits gênants.

La phase de détermination d’un plan d’action

Les problèmes voire les solutions sont connus dorénavant, il urge alors de mettre en place des stratèges optimales pour le sprint suivant.

Le Start/stop/continue, est un moyen permettant à l’équipe de recenser dans des colonnes différentes des actions qu’elle espère mettre sur l’échiquier, celles qu’elle veut arrêter ou encore celles qu’elle souhaite poursuivre.